« Allo bonjour! y’a un problème dans les résultats de votre test, rappelez nous! » ou comment j’ai fait une amniocentèse

Quand on m’a annoncé que le résultat du triple test n’était pas bon, j’ai eu comme un coup de mou… On vous balance un chiffre comme ca, qui n’est pas dans la norme, mais sans savoir réellement ce que ce chiffre représente.

Une fois la secrétaire jointe, elle me donne un rendez-vous avec un généticien puis avec un obstétricien afin de « faire le point » mais ne peut pas m’en dire plus, et ainsi, l’angoisse se prolonge jusqu’au rendez-vous.

Je m’équipe de mon conjoint pour ces rendez-vous,  d’une part pour le soutien moral et d’autre part pour répondre aux questions du généticien qui nous questionne, en remontant jusqu’aux arrières grands parents de chacun,  sur d’éventuelles « anomalies » au sein des familles. Me concernant, j’ai du côté de ma mère un oncle avec un retard mental sur lequel nous nous attardons.

En conclusion du rendez-vous le généticien recalcule le risque en fonction des éléments glanés lors du passage en revue des arbres généalogiques : le risque a bien diminué. Nous rencontrons alors l’obstétricien, accompagné d’une sage-femme et de deux élèves dont on nous demande immédiatement si leur présence nous dérange.

Le médecin nous explique ensuite l’acte en lui-même : d’abord une échographie pour repérer la place du bébé, ensuite, avec un gros marqueur rouge, il fera une croix sur mon ventre, puis, il me montre l’aiguille (âmes sensibles s’abstenir, c’est immense, un truc de cauchemar !) et m’explique qu’il va piquer, toujours sous contrôle de l’échographie, et prélever du liquide (il me rassure en me disant qu’il ne va pas vider la piscine du petit et que le liquide se régénère automatiquement). Pour finir, il aborde la partie des risques : la fausse-couche principalement. Il est clair, net et sans bavure, médical mais humain et conclue son exposé par une phrase que je n’oublierai jamais : « il n’y a pas de bonne ou de mauvaise décision, c’est votre décision ».

Avant ce rendez-vous, mon conjoint et moi avions déjà abordé la question de l’ « après », et même une fois le risque revu à la baisse, nous étions décidés aussi bien sur le fait de faire l’amniocentèse que sur la décision à prendre si les résultats n’étaient pas ceux espérés.

Alors le médecin a dit banco, et je me suis allongée sur le fauteuil, il a branché le moniteur, posé sa sonde et on a pu voir notre bébé ! Nous avons tout de suite précisé que nous ne voulions pas connaître le sexe, ce qui n’a pas manqué d’amuser la galerie ! Voyez donc : on va faire sa carte génétique mais on veut garder la surprise !

Puis il a fait la croix, j’ai fermé les yeux et il a piqué.

En 1minute, c’était fini, je me suis reposée ¼ d’heure puis nous sommes rentrés chez nous. Le soir, j’ai eu 2 ou 3 contractions, je ne me suis pas alarmée, j’ai pris 2 Spasfons et j’ai dormi comme une pierre pendant 10 heures, je n’en ai plus eu ensuite.

J’avais lu sur de nombreux sites visités avant ces rendez-vous que le pire était l’attente des résultats. Je ne l’ai pas du tout vécu comme ca : j’avais fait ma part du boulot, j’avais demandé l’examen et j’assumais la suite, les 3 semaines sont passées en un clin d’œil.

Un matin, l’enveloppe est arrivée, nous l’avons ouverte comme n’importe quel courrier. Le bébé Grufausorus (sexe indéterminé) ne présente aucune anomalie génétique. Examen parfait.

Parfait, alors on passe à autre chose… !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :