La maternité à la maison

Parfois la grossesse ne se déroule comme on l’imaginait.

Deux mois avant le jour J, fini les cavalcades professionnelles, le shopping, les déj entre copines. On est assigné à résidence dans notre lit voire à la maternité pour une menace d’accouchement prématuré. Impossible de suivre les cours de préparation à l’accouchement. Y’a plus grave, mais on va éviter les détails sur le stress généré, le traitement médical qui va bien, la situation brutale de dépendance qui en découle…

Parfois aussi, après l’accouchement (« là on est donc dans le scénario Happy end où finalement bébé est quand même arrivé à terme 🙂 « ), le séjour à la maternité s’éternise. Il y a toujours une bonne raison pour que le pédiatre en chef refuse de vous laisser partir avec votre progéniture. Résultats après 5 jours de méthode Coué, une obsession s’installe : sortir de là. Marre de la bouffe d’hopital. Marre de se faire prendre la température et la tension. Marre de ne pas dormir car bébé aussi ne dort pas. Marre de tous les trucs pas glams de l’accouchement. Et pour couronner le tout, le  mini bar est vide. Bon ouias, je l’avoue, il n’y avait pas de mini bar dans la chambre. Résultat : tu pleures.

Parfois, ces mêmes scénarios se déroulent autrement. Ca donne à peu près cela.

On rembobine.

Deux mois avant le jour J, fini les cavalcades professionnelles, le shopping, les déj entre copines. On est assigné à résidence dans notre lit voire à la maternité pour une menace d’accouchement prématuré. Impossible de suivre les cours de préparation à l’accouchement.

La nature est bien faite. Mais le suivi de grossesse à domicile aussi. Entrée en scène des sages-femmes libérales. Ta taaah!!!

Elles sont un peu les Wonder Woman de la maternité. La femme dans tous ses états, c’est leur dada. Les bénéfices sont immédiats : meilleure compréhension de la situation et du fonctionnement du corps, développement d’une réelle écoute de l’enfant, savoir écouter ses besoins, … Vaste programme.

Après l’accouchement (« là on est donc dans le scénario Happy end où finalement bébé est quand même arrivé à terme 🙂 « ), le séjour à la maternité s’éternise.  Il y a toujours une bonne raison pour que le pédiatre en chef refuse de vous laisser partir avec votre progéniture. Résultats après 5 jours de méthode Coué, une obsession s’installe : sortir de là.

Pour écourter le séjour, il y est parfois possible de bénéficier d’une HAD ou Hospitalisation à Domicile. C’est là qu’entre de nouveau en jeu, les sages-femmes libérales. Elles peuvent assurer un suivi régulier dès la sortie de la maternité. C’est un luxe inestimable. De retour à la maison, il faut assurer seule. Ces professionnelles sont des aides précieuses pour prendre la mesure de cette nouvelle situation : la vie avec bébé.

Ce métier peu valorisé mérite d’être connu et soutenu car à travers les sages-femmes, c’est la maternité qui est reconnue. et j’ajouterai que papa n’est pas en reste. J’ai souvent entendu qu’être enceinte n’était pas une maladie. C’est vrai mais il faut admettre que c’est un état extra-ordinaire qui parfois questionne, fatigue, chamboule notre féminité. Ce n’est pas qu’une question de gynécologie!

Donc vous l’aurez compris. Moi les sages-femmes, je dis un grand OUI.

Plus d’informations : http://www.ordre-sages-femmes.fr/

Publicités

4 commentaires

  1. de rien quand je dis que je n’ai vu un gyneco qu’à la derniere consultation de grossesse on me ragerde comme si je vivais dans la brousse….. bein non vous y avez aussi le droit.

    1. ça montre aussi que quand on se lance dans l’aventure de la maternité, on a pas toujours la bonne carte routière 😉

  2. ah mais moi je dis que pour desengorger les cabinets des gynecos de plus en plus rare il serait bon d’informer les femmes qu’une grossesse peut etre suivie entièrement par une sage femme libérale…. Qu’on est bien « mieux » suivie car une sage femme prend le temps pour la consultation de répondre à tes questions qu’un lien se crée plus facilement que du coup elle te propose meme de l’appeler si tu as une question un soucis ( ce qui t’evite bien souvent la consult en urgence de samedi soir parceque il t’est arrivé un truc et que tu savais pas si c’était normal ou pas). Le must du must la sage femme libérale elle te fait des couts d’accouchement sur mesure….. c’est à dire que imaginons que tu as déjà accouché une fois et que c’etait pastop top on fait un debrief on voit comment mieux faire et pourquoi pas on rédige ensemble un projet de naissance tou nouveau tout beau tout comme il faut. Et après si tu choisis une sage femme libérale qui fait en plus des gardes à la mat il est possible que ce soit elle qui t’accouches. APres l’accouchement tu peux aussi l’avoir en visite chez toi tous les jour dans le cas d’une had et ça c’est plus que sympa parceque cette femme qui t’a suivi pendant neuf mois avec qui tu as crée un lien bein c’est difficile de la laisser partir avec ta bulle, alors le petit café autour de bébé c’est bien sympa. Les sages femme et les hommes sage femme sont des perles ( bon y a quelques vieilles folles avec des méthodes d’un autre age aussi mais celles là elles sont en clinique généralement) sont mes amis je les aime d’un amour incommensurable ; ).

    1. Merci pour ce témoignage car effet le métier de sage femme mérite d’être valorisé mais aussi d’être mieux connu. Ca commence donc en partageant nos belles experiences 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :