Risques domestiques : les bons réflexes

Sans être mère poule, j’ai souvent le sentiment de ne pas être bien armée pour affronter les aléas de la vie avec bébé.

Les risques domestiques, quel sujet sérieux.

Comme je n’ai pas mon bafa et que j’ai râté quelques épisodes d’alerte à malibu, j’ai saisi l’invitation du conseil des parents de ma crèche pour participer en famille à la formation « Initiation aux premiers secours » dispensée par la Croix Rouge.

Au départ, un grand sentiment de solitude de papa : que des mamans. Bon c’est vrai qu’à 18h cela peut être difficile pour les deux parents d’être dispo. Mais là, ça rappelle les stat qui affirment que « les enfants », c’est l’affaire des mamans. La salle se remplit et les papas se pointent doucement. Ouf! Les stats ne disent pas complètement vrai 🙂

La formation a duré 1h30 dans une ambiance détendue et interactive. Les sièges étaient confortables. Les décors super beaux.

Ok! Ok! Je reviens à l’essentiel.

Pourquoi faire une formation « initiation aux premiers secours »?

Et bien pour ne pas juste fondre comme une madeleine au moment crucial. Car vous savez vous, comment réagir lorsqu’un accident survient?

Voici donc les réflexes de base à avoir face à une situation critique :

1- Après avoir lu l’article, enregistrer dans vos téléphones le numéro d’urgence, le 112

C’est un numéro valide dans toute l’Union européenne. En effet en cas d’accident pas le temps de démarrer son ordi pour chercher un numéro. Y’a bien d’autres choses à faire. Le 112 est une plateforme qui vous mettra en contact avec un médecin urgentiste qui vous aidera à faire le bilan de la situation et qui vous guidera sur ce qu’il faut faire.

2- Avec les enfants, le maitre-mot c’est Anticiper, Analyser et Eduquer

L’objectif premier est bien d’éviter l’accident. Ceci passe par une attitude permanent qui consiste à :

> supprimer dans votre habitat les sources de danger que vous pouvez identifier,

> être un modèle pour l’enfant car  jusqu’à 6 ans il explore sans réaliser les risques. Donc surveiller l’enfant en essayant de se mettre à sa place, à sa hauteur,

> expliquer le pourquoi des interdictions et impliquer l’enfant dans la sécurisation de son espace par le jeu.

Conseil : avec cette attitude, examiner votre intérieur à quatre pattes par exemple, vous serez plus prêt de ce que votre enfant voit.

3- Malgré tout cela, l’accident arrive. Voici ce qu’il faut faire si vous n’avez aucune formation de secourisme :

  • 1ère chose : vérifier qu’aucune source de danger ne persiste sur la scène de l’accident. Si oui la supprimer afin que vous puissiez agire en toute sécurité.
  • 2ème chose : protéger la victime en assurant un périmètre de sécurité autour d’elle
  • 3ème chose : Alerter (appeler le 112, ou tout autre numéro d’urgence 15 pour le service d’aide médicale d’urgence (SAMU), 18 pour les pompiers…)

Si vous avez été formé au secourisme vous pouvez ensuite intervenir.

4- Comment décrire un accident aux services d’urgence pour que cela soit efficace :

Le mot d’ordre est de répondre à la lettre aux questions qui vous seront posées.

  • Sinon, commencez par donner votre nom, votre numéro d’appel, votre localisation
  • Ensuite donner le nombre de victimes et leur état
  • Puis expliquer les éventuels gestes de secours que vous avez effectué
  • Préciser s’il y a des risques persistants
  • Raccrocher que lorsqu’on vous le dira. C’est du bon sens mais en situation de panique, la logique laisse souvent place aux émotions.

Après avoir écouté sagement le formateur pendant 1h30, l’ambiance dans l’assemblée se teinte à la fois de satisfaction et de frustration. En effet, nous sommes tous tenter face à une situation critique de vouloir intervenir. Hors, cette formation s’est avérée être plus une sensibilisation qu’une initiation. Quoiqu’il en soit, je suis contente d’avoir entendu ce b.a.-ba.

Maintenant pour agir, je n’ai plus qu’à m’inscrire à une formation PSC 1 (prévention secours civique , niveau 1 délivrée par la Croix Rouge).

Et pour finir, voici quelques petits conseils que vous appliquez déjà 😉 :

– Pour le change, avoir toujours tout à porter de main.

– Utiliser un matelas ferme pour votre nourrisson afin d’éviter l’étouffement quand il se retourne. Et utiliser une gigoteuse ou un surpyjamas jusqu’à 2 ans.

– Pour apprendre à un enfant à descendre un escalier et éviter qu’il le fasse la tête la première, mimer lui les choses car c’est un très bon imitateur.

– Si votre enfant a ingéré un produit toxique (produits chimiques, médicaments, alcool…) appelez le 112 ou le 15.

– Evitez tout cordon (collier, écharpe…) autour du cou pendant les activités sportives.

– Lorsque vous chauffez ses plats au micro-onde, n’oubliez pas de mélanger car le chauffage n’est pas homogène.

– Avant que votre enfant touche un animal, demander la permission à son maître.

– Si votre enfant saigne abondamment suite à une blessure / une coupure, laver vous les mains  ou protéger votre main avec sac plastique ou un linge propre et appuyer là où ça saigne et alerter.

Pour aller plus loin : http://www.croix-rouge.fr/Je-me-forme/Particuliers/Catalogue-national-de-formation-au-PSC1

Publicités

2 Commentaires

  1. goumeziane amel · · Réponse

    bonjour,je suis la maman de kenza,chez les bébé!merci pour les informations;j’ai pas pu assisté,ma princesse avait la varicelle!!!!

    1. Je compatis. Nous avons aussi tiré le gros lot 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :