Le blogging sans les marques : est ce une mission possible

Avertissement : ce post a été inspiré par une recommandation sur scoop it à propos du classement des blogs famille influents sur ebuzzing

Ce sont les 1er jours de ton congé mat et tu découvres enfin la joie de ne plus te lever pour aller au boulot. Tu ne te déplaces plus comme une gazelle mais tu débordes d’énergie et d’ondes positives. Entre deux surfs sur des blogs de déco, ton envie de partager, de t’exprimer grandit.

Tu te rends compte que cela fait quelques temps que tu as envie de faire quelquchose de personnel. L’entreprenariat, why not! Mais pas pour tout de suite. Prendre des risques, tout changer dans sa vie est une idée qui t’a éffleuré l’esprit mais… Il y a encore trop de mais… Pour le moment, tu te concentres sur le baby.

Donc tu surfes pendant les Maternelles et tu découvres que les conseils de mamans sont très accessibles sur le web avec la touche d’humour en supplément. Ces témoignages te rappellent tellement ton propre vécu. Cette proximité rassurante dédramatise la situation.

A force de lectures, tu décides aussi de sauter le pas. Petit bench overblog, skyblog, wordpress? Après tout, n’y connaissant rien, tu choisis en fonction des templates disponibles car  tu recherches surtout le fun.

Le pas est franchi. « www.moncherpuceron.superblog.com » est créé. Trop contente, tu te lances dans ton premier post et tu découvres petit à petit cette excitation du blogging : création d’une page Facebook, inscription aux différents réseaux sociaux en vogue (Pinterest, twitter, instagram…). Tu télécharges même Hootsuite pour suivre tout cela. Bienvenue dans le monde du web.

Après quelques productions plus ou moins suivies, tu te rends compte que finalement, ce monde du web, tu le connais peu.

SEO, page rank, back link, google analytics, balises HTM quoi?

Ca c’est pour la technique et ce n’est pas fini. Giveaway, test produits, partenariats, taguer ou liebster award. Ola, ola?

A ce moment, tu te demandes : »Ai je besoin de tout cela pour blogger? Ah ouais! Il ne suffit pas d’écrire des articles sincères et rigolos pour blogger? »

Et bien non, car Google n’a pas le même sens de l’humour que toi. Et puis, il y a autre chose.

Très vite tu te rends compte que les spectres du marketing volent au dessus de ton joli blog familial. Les digital mums ou efleunt mums sont la relève de la ménagère de moins de 50 ans pour les digital marketeurs.

Ces derniers sont à l’écoute du web comme tu le serais des pleurs de ton bébé. Résultat des courses, ils connaissent bien les petites habitudes de la sphère parentale et conseillent par conséquence les marques.

 

A moins que ton blog soit privé, tu te retrouveras courtiser : un post contre un produit à tester. La première fois,  tu es trop fière car à force d’assuidité, Google commence à aimer ton style. Tu commences à fantasmer sur une croissance du trafic de ton blog grâce à l’énergie de ta plume.

Mais en regardant tes stats, tu doutes et tu te demandes comment font les autres.

Et bien, Il y a un truc que je viens de comprendre. Le mythe de la « self made maman bloggeuse » c’est dans tes rêves. Si tu ne bidouilles pas un peu côté informatique, que tu ne consacres pas quelques € pour avoir ton « .com » et que tu n’uses pas des plateformes de mise en relation entre annonceurs et bloggeurs genre ebuzzing, j’ai l’impression qu’il faut une plombe pour avoir un trafic de malade.

 

Les annonceurs sont les rois du cadeau Bonux. On a beau avoir des nouvelles technologies, les techniques pour appâter les gens ne changent guère finalement. Les marques le savent et ne s’en privent pas. Faire des partenariats avec des annonceurs via des jeux concours ou des tests produits va de paire avec la visibilité des blogs sur le web. Quelle dépendance!

 

Je ne veux pas généraliser. J’imagine que certains blogs très suivis, n’entrent pas dans ce jeu. Et puis, on a le droit d’avoir des coups coeur pour des marques et vouloir les partager avec son lectorat. Ce qui me questionne c’est cette tendance systématique  à marchandiser les moindres initiatives pour les amener dans des rouages dont on est assez peu maitre, quoiqu’on en dise.

Les blogs ont été rattrapés et deviennent des outils de la société de consommation.

C’est pour cela, que parfois, j’ai l’impression que la blogosphère parle beaucoup de produits comme si la consommation était au coeur de la vie de nos enfants. Dommage non?

On va continuer de croire que blogger pour soi et pas pour les marques est une mission plus que possible.

Je repars avec ma naiveté et mes envies d’écriture en tout genre .

Au diable les bonnes règles du blogging!

Publicités

2 Commentaires

  1. Il y a beaucoup de surenchère je trouve entre blogs. Et les marques ne cherchent pas toujours autre chose qu’un retour image très rapide. Je suis comme toi j’essaie
    de rester fidèle à mon blogging style 😉

  2. J’aime bien ton analyse. J’avoue que je me pose souvent la question de me lancer dans la course aux marques… mais je me souviens d’une série de billets sur une perceuse : la blogo parentale avait été noyée de néo-bricoleurs en tout genre ! J’ai laissé tomber plusieurs blogs suite à ça, j’avais trouvé ça vraiment trop « faux »… alors je garde mon intégrité et mon petit lectorat 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :