Mort subite d’un blog (en pleine gloire) ou presque

warmingTout commence ainsi : « Oups, we have some troubles about some contents on your blog! »

 

Il est 15h39, lundi 2 novembre 2014, et je compte les heures avant de peut-être apprendre que mon blog va devoir faire sa vie ailleurs car viré de wordpress.com

Depuis 24 heures, l’accès à mon blog est interdit pour une raison que je ne connais pas. Je suis invitée à contacter LE STAFF qui bien entendu tarde à répondre. Je ne peux pas m’empêcher de penser au scénario catastrophe : le blog Maman dans le vent ; this is the end.Tout a commencé par un esprit malin de fin d’année qui ne cessait de me chuchoter à l’oreille : « Tu fais quoi de ton blog pour l’année prochaine ? Ça stagne un peu non ? »

A force d’entendre cette ritournelle, je me suis décidée à aller sur le net (« ah, ce fichu net où on trouve tout, dont des tonnes de miroirs aux alouettes ! »). J’ai donc décidé de regarder mon blog dans le miroir aux alouettes du SEO[1]. « Miroir, mon beau miroir, dis-moi comment mon blog peut encore grandir ? »

A cette question, le net me répond par une multitude de boules de cristal du référencement qui me prodiguent 1001 conseils pour faire grandir la portée de mon blog. Me voilà transformée en apprentie webmaster (du dimanche). La curiosité me gagne et j’explore cet univers dont je ne comprends qu’un mot sur deux. Ce n’est pas grave, je vais tester ces filtres d’amour qui ont l’air si prometteurs. Il y en a bien un qui boostera mon cher blog.

Je m’attarde plus particulièrement sur la question de l’indexation. Je découvre que Google ignore plus de la moitié du contenu de mon blog. Ça c’est la flèche en plein cœur. Pas étonnant que le trafic stagne. Toute une partie de mes écrits ne sont connus que de mes amis et de moi, enfouis je ne sais où dans les bas-fonds du web.

Je brandis donc la baguette magique invoquée sur plusieurs sites. Il me faut une sitemap à donner en pâture aux outils de webmaster de Google. Et c’est parti pour une heure de scan de mon blog ! J’obtiens enfin le fameux fichier xml qui contentera google.

J’examine la bête et c’est la déception. Une liste à la Prévert de tous mes posts sans hiérarchie. Ça frôle le gloubiboulga. Mais ça ne m’arrête pas. Il est tard. Mon écran me donne la nausée. J’ai envie de me coucher. Allez, avale ça mon petit blog. Demain ça ira mieux. Google va voir de quel bois on se chauffe chez les « Dans le vent ».

Le lendemain, j’ai la gueule de bois d’avoir trop bu les grandes paroles du SEO. Il fait beau, alors le blog, je le mets en pose.

Il est grand temps de faire appel à un expert, quelqu’un qui sait et qui m’aidera à faire ce qu’il faut pour mon blog. C’est décidé.

C’est fou comme on se sent mieux après une bonne décision et un verre de Chardonnay. Je rebats les oreilles de papa chéri avec mes histoires de blog mais je sais maintenant qu’une nouvelle histoire va s’écrire. Un nouveau cap s’ouvre pour mon blog « dans le vent ».

Le soleil se couche. Une envie de blogging me prend comme d’habitude, quand la maison est calme et que j’ai 5 minutes à moi. Je me connecte. Ce n’est pas comme d’habitude. Ai-je tapé le mauvais mot de passe ? Je recommence. Une fois. Deux fois. Pas moyen d’accéder au back-office de mon blog.

Je clique un peu partout et arrive enfin sur une page qui m’informe que je suis persona non grata pour une durée indéterminée et que je dois contacter LE STAFF.

Aïe ! Qu’est ce qui se passe ? C’est forcément la faute de cette sitemap indigeste que j’ai chargée la veille. Mais tout est bloqué. Je ne peux rien supprimer.

J’invoque donc le STAFF pour comprendre la raison de la situation et surtout pour savoir quoi faire. Après 4 messages sans réponse et l’impossibilité d’expliquer ma situation sur le forum, je me remets à chercher des réponses sur le net.

Là, ça sent le roussi. Rien ne transparait sur le type d’erreur lié à ma situation. C’est improbable et peu rassurant.

Je continue à fouiner. Entre temps, je découvre que bidule suit machin sur Twitter qui donne des conseils sur le blogging. Je traîne sur son site.

Et si ce n’était pas ma sitemap qui posait un problème mais un article rédigé précédemment. Flûte. Les « Condition terms » en anglais, j’avoue ne pas les avoir lues.

Je retombe sur un autre post qui confirme la chose. C’est bon, mon blog est bon pour le couloir de la mort. J’ai du enfreindre sans le savoir, une règle primordiale.

A côté de cela, l’absence de réponse du STAFF rend la situation plus anxiogène que jamais. Je crois bien que c’est la fin. Comme par hasard, aujourd’hui, c’est le calme plat. Pas un mail. Juste quelques repins sur Pinterest, comme si tout le monde savait déjà que mon blog était condamné à mort.

Je n’en peux plus d’attendre un signe du STAFF. Il ne me reste qu’une solution. Ecrire. Ecrire un post pour gérer cette attente. Pour continuer à rester en contact avec vous d’une autre manière.

Mon blog will survive !

Une semaine après, miracle !J’ai de nouveau accès à mon blog. Pour quelles raisons ? Je n’en sais rien. Mais je suis ravie. Mon blog ne s’éteindra pas comme ça sans explication.

Entre parenthèse, ça fait quand même réfléchir. Chaque jour, on se connecte, on s’inscrit sur des plateformes gratuites, dont on ne sait finalement pas grand-chose et surtout, absolument rien sur les règles d’utilisation rédigées en anglais et surtout contre lesquelles on ne s’imagine pas s’insurger; faute de temps mais aussi de moyens.

Je le redis, ça fait réfléchir. Mon blog will survive mais probablement autrement.

 

 

[1] SEO : Optimisation pour les moteurs de recherche

Publicités

3 Commentaires

  1. C’est tout de même flipant ton histoire…

  2. Bonjour,

    Lorsque vous aurez un jour la réponse, si jamais vous l’avez, il serait intéressant de la partager.

    Je vous donne mon avis personnel, qui n’engage que moi et encore, j’ai des doutes moi-même sur ce que je dis 😉

    Cela ressemble à une mise au ban temporaire pour cause de surconsommation de ressources systèmes. J’explique. Votre blog est hébergé sur un serveur informatique… qui ne fait pas tourner que votre blog mais des dizaines/centaines d’autres. Les ressources du serveur (CPU, mémoire vive, I/O disques, …) sont donc partagés pour plusieurs « auteurs de blog ». Si l’un de ses blogs consomme toutes les ressources, cela pénalise les autres. AMHA, la génération du sitemap, si elle a durée une heure, a consommé une bonne partie de toutes les ressources pendant 1 heure. Vous avez donc été bannie pendant une semaine pour éviter que vous saturiez trop les ressources et bloquiez tous les autres auteurs de blog.

    Encore une fois, c’est avis n’est qu’un avis indicatif. La raison peut être tout autre.

    Bon courage, bonne continuation!

    1. Je n’ai pas obtenu une réponse explicit mais un mail d’excuses pour m’informer que les choses étaient rétablies. Mais j’aime bien votre interprétation de la situation 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :