L’émotion n’est pas toujours le moteur de l’écriture

Je ne sais pas si j’arriverai au bout de l’exercice.

Cela fait plusieurs jours que l’envie d’exprimer une immense vague d’émotions me fait osciller entre le besoin de me taire et celui de prendre le clavier pour soutenir le mouvement.

Mais dire quoi ? Dire comment ? Le choc ne m’inspire pas. Faut-il juste témoigner en brandissant « Je suis Charlie » ? Débattre ? Je n’en ai pas la motivation avec mon cerveau tout embrouillé.

Alors, j’ai écouté mes proches, mes collègues. J’ai parfois alimenté. Mais aujourd’hui, ça ne me suffit pas.

J’avais d’abord rédigé mon post en conjuguant : «je suis Charlie » au passé, au présent puis au futur. Passé,  présent,  futur sont les temps fondamentaux de  nos existences. Lutter c’est se rappeler, prendre conscience et agir en conséquence. En tant que parents nous avons une des clés fondamentales dans nos mains : l’éducation. Manifestons aussi en donnant à nos enfants une vraie conscience du monde, une envie d’être des bâtisseurs optimistes et respectueux et une profonde pensée critique.  Ainsi ils seront tous des Charlies.

Mais ça en dit trop et en même temps pas assez.

Donc, on efface tout.

Dessiner, c’est peut-être en effet ce qu’il y a de mieux.

croquis-charlie

Et là encore, je dessine ça, je ne dessine rien.

Ma décision est prise. Je ne publierai pas d’article sur ce sujet.

Après une semaine, je relis ces quelques lignes. Ça y est, j’irai au bout de l’exercice car il ne s’agit pas que de parler des évènements tragiques de ces derniers jours. Il s’agit pour moi de canaliser une émotion, un tsunami.

Facile d’écrire sur les moments joyeux. Moins évident de le faire à propos d’une situation qui dépasse de loin l’envergure de mon modeste blog de maman.

Je ne suis pas journaliste. Je ne suis pas politicienne. Je suis petite blogueuse. Mon opinion sur les évènements, je vais la garder pour moi. Par contre, j’aurai appris à écouter les difficultés qui se cachent parfois dans l’exercice de l’écriture. Je sais maintenant qu’il faut du temps et pas que du temps de relecture. Mais du temps pour digérer, pour prendre la bonne décision.

Au début du mois de janvier, je vous révélais ma bonne résolution pour 2015 : répartir à zéro et réapprendre à blogger. Eh bien les évènements m’ont offert une leçon inattendue. Et ça c’est plus fort que « blogging 101 ».

Alors que devient ma bonne résolution ?

Vous le saurez dans un prochain épisode.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :