100 premiers jours avec bébé : comment passer le cap ?

Petite déformation professionnelle. Je vous propose un petit compte-rendu de l’émission Les Maternelles du 020215 qui a traité d’un sujet incontournable quand on vient d’avoir un bébé : 100 premiers jours avec bébé ; comment passer le cap ?

© Nathalie Guyon / FTV

© Nathalie Guyon / FTV

En tant que nana, je me suis beaucoup focalisée sur l’accouchement mais les débuts avec bébé sont tout autant mystérieux.

Pour 74% des maternautes, le retour de la maternité est un réel étonnement. Il faut du temps pour être parent. On se dit qu’on ne sait pas faire. A cela s’accompagnent les conseils de notre entourage qui oscillent entre les « pro » maternage proximal et les partisans du maternage distal.

Pour mieux comprendre la distinction entre ces deux approches, plongez-vous dans les travaux du psychanalyste anglais John Bowlby qui est à l’origine de la théorie de l’attachement qui considère que les bébés ont besoin d’une proximité physique pour grandir. http://www.scienceshumaines.com/john-bowlby-la-theorie-de-l-attachement_fr_31216.html

Plus précisément, voici ce que le pédiatre Marc Pilliot, présent pendant l’émission, nous apprend sur ces 100 premiers jours avec bébé.

 

Qu’est ce qui se joue le 1er trimestre avec bébé ?

C’est une découverte extraordinaire mais difficile. Le bébé est dans une sensation de morcellement car il est sorti de l’utérus enveloppant de la mère. C’est la perte d’un arrière-plan qui soutenait son dos. A cela s’ajoute une nouvelle sensation, celle de tomber dans le vide, due à l’apesanteur. L’enfant a donc un grand besoin de regroupement et on peut le rassurer par le portage.

En dehors de l’utérus, Il prend conscience qu’il a aussi une enveloppe au niveau du corps et cela lui procure des angoisses.

Marc Pilliot recommande le portage à fond, sans retenue ni arrière-pensée pendant 6 à 7 mois. Après on pourra canaliser le bébé.

Pour les mamans et les papas, le 1er signe est la solitude. Le suivi médicalisé hyper balisé peut induire une perte de confiance de la maman. Et brutalement après l’accouchement, on lui demande sans transition de se débrouiller seule.

 

Conseils de Marc Pilliot quand il reçoit des jeunes parents.

– Je commence par dire bonjour au bébé. Cela montre aux parents qu’il se passe quelque chose.

– J’admets qu’être parents est un job difficile.

Pour accompagner ces premiers temps et sortir de la solitude, il est fondamental d’avoir des lieux pour en parler comme les maisons ouvertes de Dolto, les PMI ou encore l’espace André Chedid à Issy-les-Moulineaux. Les attentes des parents sont toujours un peu les mêmes : l’arrivée de bébé est un grand changement et on est un peu tout seul. Il n’y a pas de techniques. C’est à force d’expériences qu’on va trouver du sens.

Les besoins de bébé ne sont pas toujours faciles à décrypter.

 

Bébé et le sommeil

Souvent le sommeil est l’expérience de la solitude pour bébé. Une main sur le ventre peut lui permettre de trouver de l’apaisement.

Pendant la phase d’éveil, il est par contre possible d’avoir des phases de jeux : paroles, des rotations sur le ventre. Le principal est de ne pas être dans une attente de résultats.

 

Que faire face aux pleurs de bébé ?

Il faut se rappeler que le pleur est le premier et le seul mode d’expression du bébé puis le babillage et les sourires arrivent dans le temps.

Ils signifient : « papa, maman je n’y arrive pas seul. »

Les pleurs à la tombée de la nuit sont normaux. Ils accompagnent le développement neurologique du bébé.

Il faut être cool et ne pas s’inquiéter. Ne pas trop stimuler bébé pendant les pleurs (marche, le bercer trop fort) car cela peut communiquer à bébé un sentiment d’incertitude.

Quand bébé pleure faire le tour des raisons qui pourraient le faire pleurer puis parler au bébé pour expliquer ce qui se passe et le porter.

Face aux pleurs c’est difficile, mais Il n’y a pas de caprices. Si on est excédé, ne pas hésiter à passer le relai. Parfois, quand on ne sait pas, on associe trop souvent les pleurs aux coliques ( = contraction du tube digestif). Mais les vraies coliques sont rares. Elles apparaissent quand bébé a mangé trop goulument. Si bébé se tortille, c’est dû au fait qu’il avale beaucoup d’air quand il pleure donc il se tortille mais ce ne sont pas nécessairement des coliques.

 

Au sujet de l’alimentation

Quand l’allaitement s’arrête brutalement ce n’est pas toujours de la faute de maman. Il ne faut donc pas culpabiliser. C’est souvent parce que les conseils n’ont pas été transmis correctement.

Il faut suivre les signes d’éveil du bébé pour lui donner à manger. Quand le bébé se réveille ce n’est pas toujours par faim. Il commence par s’éveiller. Après les premiers signes d’éveil, on peut lui proposer de manger.

 

Le Développement de la motricité

Bébé est un être de communication. Donc il est avide d’interactions. Il faut savoir que bébé ne bouge que pour le plaisir, sans intention. Ensuite il va mieux gérer son axe vertébral. Vers 6 mois, il expérimente l’assise par lui-même puis la marche vers 12 mois.

Les arches munies de mobiles au-dessus du bébé lui imposent une position figée peu ergonomique. Il faut aussi mettre des choses sur le côté pour l’inviter à bouger librement. Il va faire des tentatives qui vont développer par essai/erreur les connexions dans le cerveau.

Les premières années, l’enfant est conditionné par l’émotionnel. Ce n’est que vers 6 ans que les idées se développent. Les caprices arrivent quand il prend conscience de lui devant le miroir, vers 18 mois.

 

En conclusion, le premier trimestre est fondamental car il est en continuité avec la grossesse, la vie dans le ventre. Il ne faut pas oublier que le bébé est un mammifère qui vient au monde « prématuré » contrairement aux autres mammifères. Il faut donc l’accompagner. Le développement neurobiologique du bébé n’est pas encore à même de gérer les codes de fonctionnement du monde des grands. Après le 3ème mois, son développement lui permet de se rapprocher du fonctionnement des grands. Il faut installer des routines qui le sécurisent et vont l’aider à régler son horloge du temps. Ex : donner le bain toujours au même moment.

Les trois premiers mois de bébé sont comme le 4ème trimestre de la grossesse dixit Marc Pilliot. Ce sont trois mois de transition et d’adaptation mutuelle.

 

Pour aller plus loin :

  • L’art d’accomoder embryons, foetus et bébés, Michel Dugnat. Edition Eres
  • Guide (très pratique) de la sage-maman (Christine Cottier-Angeli / Magali Debost), Edition Médecine et Hygiène.

Et n’oubliez pas de consulter les astuces qui m’ont permis de passer le cap en « douceur » : Mes meilleures astuces pour bien vivre les premiers mois avec bébé.

J’espère que cette petite synthèse vous aura plu. N’hésitez pas à partager vos meilleurs trucs pour passer le cap des 3 mois.

Enjoy !

Publicités

One comment

  1. Votre billet très intéressant, l’utile est la cause du bien-être, la cause du bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :