Non je ne veux pas y aller

« Allez, maman nous attend pour manger. 
On y va. 


Non mais non. 
Non
.

Allez, j’y vais je te laisse là. 


Non. Encore 5 minutes. » (Propos entendus dans square)

155_1

Ouais ouais 5 minutes. Dans tes rêves puisque tu as 3 ans et que tu ne sais pas lire l’heure et que le temps, tu ne le connais qu’à travers le timing de tes parents.

Le temps suspendu du square est une vraie source de stress pour les parents. Le plus dur c’est le moment où il faut rentrer. On entre alors dans une négo sans fin qui dépasse la logique du simple parent que nous sommes.  L’enfant n’entend que son plaisir de l’instant. Il n’entend ni sa fatigue ni sa faim à venir.  Après le bras de fer du départ quand on a réussi à quitter le parc, s’enchaîne la fameuse ronchonnerie : « j’ai mal aux jambes. Porte-moi. »

Et là, c’est maman qui dit non. 
Le non, c’est le mot magique pour déclencher les pleurs, les cris, les boudins, les colères.  Bref tous les maux de la terre ou de l’enfer.  On ne sait plus.

Quelle période épuisante. Ça donne envie de partir en courant et de laisser notre chère progéniture se débrouiller toute seule.

Mais au fond, on n’est pas des parents irresponsables. Alors on ruse pour vite passer à autre chose : une séance de pilât, un demi et c’est reparti.

Et on se prend un super livre de chevet Grosse colère* en espérant y trouver une petite recette pour passer les moments de crise.

*Grosse colère de Mireille D’Allancé, Ecole des Loisirs, 2000.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :