En ville à vélo avec son enfant : 5 mois après.

Brompton.  Je ne sais pas si ça vous dit quelque chose.
Avant ce  matin, j’ignorais tout de l’existence de cette marque de vélo. Depuis la rentrée scolaire, le vélo est notre nouveau mode de locomotion ; A l’époque, je vous avais fait part de mes premiers coups de pédale de vélocipède-maman ainsi que de quelques petites astuces pour celles et ceux qui voudraient se mettre au vélo en ville.

 width=

Maintenant que nous avons pris le pli, nous nous retrouvons face à de nouvelles situations qui demandent de trouver des solutions.
1- Faire du vélo l’hiver, ça demande de la foi.
Cet hiver j’ai pas mal cogité pour braver les éléments. Pour la pluie,  il n’y a rien de plus efficace que la fameuse cape car c’est hyper couvrant même quand il y a du vent. Par contre ce n’est pas génial à ranger à l’école quand il n’y a pas de casier. On a pensé opter pour le coupe-vent mais les jambes ne sont pas protégées. Il faut alors penser à un change et à un endroit pour faire sécher le linge mouillé. Vous voyez le tableau. Donc on oublie et on prend la cape de pluie.
Mais quand se mixent la pluie, le vent et les basses températures : Au secours!  On prend la voiture. Non sans blague, ça devient dangereux. Donc on évite le vélo.
Il y a un petit accessoire indispensable pour les habitants des contrées pluvieuses : le torchon pour essuyer la selle et le siège enfant.  Vraiment indispensable! A moins d’adorer la sensation « cul mouillé ».
2- Faire du vélo demande de la sécurité quelle que soit la saison
Et pour finir dernier petit truc : la petite lampe.
Pourquoi ?
Si vous n’avez pas les jambes et le souffle d’un grand cycliste et que vous ne vivez pas en plaine, vous verrez que fournir l’énergie pour la dynamo ça peut parfois s’avérer juste too much.
Eh oui, moi le matin, je n’ai pas le temps de me faire une petite séance d’échauffement avant de monter sur l’engin garni des 19kg de Mibou.

Résultat, dès la première petite montée, ça tire, ça tire et je frôle le sur-place. En plus pour gratiner le tout, il y a toujours la pression de la bagnole derrière toi qui n’arrive pas à te doubler car plus lent que toi tu meurs. C’est à ce moment, que tu aimerais gagner un peu de vitesse. Mais non, là tu donnes tout ce que tu as pour allumer la lampe de ton vélo.
Donc, pour éviter ça, je vous recommande de tricher en ajoutant ces petites lampes à l’arrière sur le siège enfant et à l’avant pour être bien signalé. J’ai même vu certains parents l’accrocher à leur casque ou sur le sac à dos.
Le seul hic : oublier de les enlever quand on laisse le vélo parké dehors.
Euuuh, je me rends compte que je voulais vous parler de  design avec la marque Brompton. Tant pis, ce sera pour la prochaine fois !

Publicités

un commentaire

  1. J’adorerais aller à l’école en vélo, mais étant à 10 de l’école, ça fait quand meme un peu long avec les deux enfants!! Mais des que ma plus petite sera plus grande, on essayera de s’y mettre aussi!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :