Allaiter ce n’est pas rien

Au moment où je prends la plume, je devrais réveiller Mibou pour notre rendez-vous Choco-Coco, notre recette de gâteau du moment.
Mais je viens tout juste de terminer un papotage avec une très bonne amie qui découvre depuis 5 mois les joies de la maternité. Les sujets de l’allaitement et de la fatigue sont très vite arrivés sur le tapis.
4 ans après mon accouchement, j’ai encore l’impression d’avoir des stocks de fatigue de cette époque que je n’ai pas vraiment réussis à écouler malgré les vacances, les breaks chez mamie et un Monsieur Papa au taquet.

D’ailleurs Monsieur Papa pourrait en dire autant même si ce n’est pas lui qui a couvé pendant 9 mois.
Moi la polémique bib ou nichon, je ne comprends pas. Donc je passe.

Par contre je suis toujours un peu irritable quand on me sert que la grossesse n’est pas une maladie et que le plus gros du boulot c’est d’accoucher sous entendu « Mesdames, il n’y a pas raison de vous plaindre…

 » Ok, on n’a pas le cancer ni le Sida. Mais ce n’est pas parce que la grossesse ne se résout pas à coup de médoc (« c’est en cela que ce n’est pas une maladie me disait mon médecin traitant. ») que cela se passe les doigts dans le nez surtout si en plus on allaite.
Les 100 premiers jours avec un bébé, ce n’est pas un mythe. On galère. On est déboussolé. Un bébé c’est super mignon mais c’est aussi une attention et une disponibilité de tous les instants. Va caser un projet dans l’agenda de ton bébé.

Bonne chance!

tumblr_nn4vk6a6hd1qaprfso1_1280
Il est là le basculement. Tu n’es plus maitre de ton emploi du temps au moins pendant un an. Tout est régi par bébé. Et quand tu allaites, c’est un phénomène qui s’amplifie car tu es aussi son garde-manger.

Allaiter ce n’est pas rien car ce n’est pas juste un mode d’alimentation ou un choix de tétine. C’est aussi un mode d’accompagnement en soi qui demande de donner de sa personne (au sens propre comme au figuré).

Désolée mais intérieurement, ne pas produire assez de lait pour un allaitement à la demande ne procure pas le même genre d’états d’âme que de se retrouver à la fin du pot de lait maternisé. C’est beaucoup d’énergie pour produire ce lait même si cela ne demande pas un acte conscient. Beaucoup de transformations et de remises en questions sont à l’œuvre dans l’ombre de l’allaitement…

tumblr_ob8qtfPgdo1qaprfso1_1280
Aujourd’hui j’ai donc envie de dire un mot à toutes les mamans et parents qui ont fait le choix de l’allaitement : Indulgence et patience.
Après ma période d’allaitement, j’avais écris un petit post qui me semble toujours à propos : L’allaitement en 10 leçons.
Et pour vous déculpabiliser, lisez et relisez « 100 premiers jours avec Bébé : comment passer le cap ».
Keep the face, you’re the best 🙂

Crédits image : Christopher Delorenzo

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :