Pas facile de pouvoir être ce que l’on est !

Pas facile de pouvoir être ce que l’on est alors qu’on est avant tout un enfant, un être humain.

Cette semaine, j’ai connu une révolte intérieure face à une attaque directe envers la chair de ma chair.

Mibou est un joli mélange. Comme nous tous, elle est la rencontre de deux parents différents en tout point. Je ne me lancerai pas dans la liste de nos différences tellement elle est longue. Et même si cela étonnera certains lecteurs, c’est la norme. Nous avons des origines différentes mais dites-moi combien de couples sont issus de la même souche sans tomber dans la consanguinité. Peu je crois. Pour la majorité d’entre nous, nous sommes de ce fait, le résultat d’un brassage de caractéristiques diverses et variées. En fait, le mélange est d’une grande banalité.

maquillage

Je parle de différences. Mais on pourrait aussi parler de singularités. 
Ces singularités construisent le monde et l’environnement que nous habitons. Et ce quelles que soient les espèces. Et c’est comme cela.

Alors je bute sur un truc. Alors que la singularité fait partie inhérente de notre planète, elle est pourtant l’objet perpétuel de rejet. Pourquoi je parle de cela ?

Si vous me suivez un chouilla, vous aurez deviné que Mibou est métisse. Ou pas d’ailleurs, car pour nous Mibou est Mibou avec toutes ses singularités. Mais cette semaine, elle a eu la chance ou plutôt la malchance de croiser à son école deux petits individus mal éveillés pour ne pas dire autre chose.

Le premier était une première. Elle, du haut de son 1m10 et de ses cheveux lisses, a interpellé Monsieur Papa  car il était inconcevable qu’il puisse être le père de Mibou. Au premier abord, par gentillesse et voulant faire acte de pédagogie, Monsieur Papa lui a expliqué que naturellement Mibou était comme elle était car ses parents sont comme ils sont. Là rien de bien étonnant car c’est un peu comme cela chez tout le monde sauf en cas d’adoption ou sauf si la génétique vous a joué un sale tour.

Sans se satisfaire de la réponse, cette petite fille insiste sur l’irrecevabilité de la réponse de Monsieur papa et invoque la grande connaissance de sa mère qui elle, a la réponse : Mibou serait comme elle est, car elle est sale.

dessin-mibou2_2016

Certains disent que la vérité sort de la bouche des enfants. Ben là, je peux vous assurer de l’hygiène de ma fille.

Mais si je ne retiens de cette parole que le sens figuré, peut être a t-elle raison? 
Et si ce mélange de singularités revêtait une forme de saleté. Et si ce mélange était impropre? 
Cette enfant est certaine d’avoir raison car c’est peut-être la conception que ses parents ont du mélange.
 Et là, pour nous qui vivons dans un quartier très brassé, je tombe de haut. Comment ma fille en plein Paris, au XXIe siècle peut-elle côtoyer un tel obscurantisme ?

Le deuxième individu rencontré par Mibou était un petit garçon apparemment pas plus renseigné que la petite fille. 
Lui a usé d’un style plus direct en expliquant à Mibou qu’elle était moche. Que ses cheveux étaient moches car elle (Mibou) n’avait pas vraiment de couleur. Sous-entendu : étant métissée, elle était ni -ni.
 Là encore que d’intolérance. Que d’ignorance !
 Au secours !

mibou_noir

Je ne ferai pas de dissertation car mes bras sont encore à terre. J’invite toutes ces personnes à courte vue et au front ras du sol, à visionner le reportage  » Trop noire pour être française  » réalisé par Isabelle Boni Caverie. C’est une approche intimiste et une analyse de spécialistes, qui montre combien le passé colonial conditionne le regard de la France sur ses citoyens noirs et plus largement sur la gestion de la différence.

http://www.arte.tv/guide/fr/050748-000-A/trop-noire-pour-etre-francaise?autoplay=1

… en espérant que le petit neurone qui reste à ces individus, grands comme petits, soit suffisamment boosté pour comprendre.

Et moi, je vais essayer de recoller mes bras pour câliner ma Mibou et la rassurer sur le fait qu’elle est unique et qu’elle doit être fière d’avoir tout ce qu’il lui faut pour être une super gamine aujourd’hui et une femme à part entière demain.

Fuck! (Désolée c’était plus fort que moi!)

Et je rajouterai que la connerie n’a pas de couleur. Ouf! Mais dommage qu’il y en ait ;-(

Pour continuer à nourrir les neurones atrophiés, il y aussi le livre très intéressant d’Edgar Morin, « Le paradigme perdu : la nature humaine » et la magnifique démonstration de Pascal Blanchard sur l’Invention du racisme.

dessin-mibou_2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

10 Commentaires

  1. Waw! J’arrive ici par curiosité et je tombe sur cet article. Les bras m’en tombent! Ça arrive encore, ce genre de réaction?! Moi qui croyais qu’on était au 21eme siècle!
    Par contre, je connais bien les réactions incrédules des gens face à un enfant et un papa qui n’ont pas la même couleur (famille « arc-en-ciel » également). C’est parfois très drôle. Parfois moins 😦
    Au plaisir de te lire à nouveau

    1. Merci pour ton commentaire que je rejoins totalement. Je pensais vraiment qu’on avait évolué. Ben y’a encore du boulot 😉 à très vite.

  2. Tiens c’est fou, pour ma part je n’avais jamais pigé que vous étiez une famille multicolore ^^ J’ai sûrement loupé le coche quand tu y faisait allusion. Et surtout pour moi ça ne change rien quand je lis tes articles.

    J’ai aussi un truc à raconter du coup, ça n’a pas de lien tout à fait direct mais ça concerne la « connerie » des mômes.
    Quand j’étais petite mon école primaire était pleine d’enfants de couleurs. Je jouais avec tout le monde sans soucis évidement, mais par contre je ne voulais pas qu’un enfant noir me touche. J’avais peur que la couleur de sa peau déteigne sur moi et me laisse des traces noires sur les bras ou ailleurs. Ça ne me dérangeait pas que les autres soient noirs, je ne voulais juste pas le devenir. Ou j’étais un peu con-con je crois…

    1. * Oui j’étais un peu con-con

      1. C’est certain qu’on est un peu ignorant quand on est enfant. C’est vrai que perso je ne voyais pas la différence comme une crainte. J’ai plus vu que le problème venant des autres. Et c’est aussi pour cela que je n’en fais pas l’article sur mon blog. Le fait d’avoir des enfants fait apparaître des questions qui n’en étaient pas jusque là. Peut être que la différence même si elle s’impose visuellement, n’est pas une chose aisée à aborder. Il faut accepter d’en parler simplement pour l’apprivoiser et l’aimer. Pour que le regard sur les différences évoluent il faut accepter le fait qu’elles existent. Pour finir un grand merci pour ton commentaire. A très bientôt cette fois ci par chez toi😊

  3. Je me rappelle un jour mon cousin J., animateur dans un centre de loisirs, venir vers ma tante, ma cousine et moi et dire à sa mère : « Maman, tu peux leur expliquer que C. est ma sœur, ils me croient pas !!! ». Ma tante avait patiemment expliqué que J. était son fils, C. sa fille, mais qu’ils n’avaient pas le même papa, l’un étant noir et l’autre blanc… et voilà comment un noir (en fait, métis, mais je crois que les gamins ne faisaient pas la nuance, d’où leur difficulté à concevoir une explication) avait une sœur blanche. Je ne sais plus trop quel âge avaient les gosses, 7-8 ans je pense. Ils s’étaient éloignés avec l’air d’avoir découvert un truc extraordinaire (sûre qu’ils avaient dû raconter ça à leurs parents le soir « ben tu sais pas, J. il est noir, mais sa sœur, elle est blanche ! »).

    1. Merci pour ton commentaire. Elle date de quand cette histoire ?

      1. Une quinzaine d’années (ouh pinaize le temps passe, j’avais pas réalisé en l’écrivant…)

      2. Le temps passe et les a priori perdurent . Sniff 😕 Belle journée à toi. On va pas se laisser abattre 😊

  4. Bon ben moi aussi je vais devoir recoller mes bras pour tenir les mains de mes enfants dans la rue ce matin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :